Bonjour à tous,

L’article de ce jour pose une question qui divise et qui se discute :  qu’est-ce qu’un véritable artiste?

Définition d’un artiste

Selon la définition du dictionnaire, un artiste est une personne qui crée ou qui interprète des œuvres d’art. C’est également une personne qui produit des œuvres suscitant une émotion ou un sentiment et invitant à la réflexion. Par conséquent, selon cette définition, on peut affirmer que toute personne qui crée est un artiste quelle que soit l’origine de son savoir-faire ou la manière de l’utiliser.

Pour ce qui concerne la peinture, il y a ceux qui disent que seuls les peintres utilisant l’huile comme médium peuvent prétendre à être des “vrais” artistes ! Que peut-on dire des dessins au fusain et à la sanguine de Léonard de Vinci? Qu’en est-il de superbes créations au pastel ou à l’aquarelle, voire à la gouache et à l’acrylique. En effet, si des créations autre qu’à l’huile provoquent de l’émotion, alors ne sont-elles pas des œuvres d’art également? Sont-elles des sous-catégories?  Personnellement je ne le pense pas car tout support peut être utilisé à bon escient pour créer de belles choses.

La formation de l’artiste !

Il paraît qu’on ne peut être qualifié d’artiste que si on a suivi une formation reconnue et diplômante, de préférence prestigieuse telle que celles dispensées aux Beaux-arts. Mais dans ma quête d’inspiration, de techniques et d’apprentissage de la peinture contemporaine, j’ai découvert un bon nombre d’artistes internationaux extrêmement talentueux et au style personnel et facilement identifiables, qui sont complètement autodidactes et qui sont reconnus et appréciés dans la sphère des artistes, mécènes et amateurs d’art du monde entier. Je me pose donc la question : est-il nécessaire d’avoir un pedigree ou un diplôme pour avoir du talent ou du moins, des qualités artistiques?

Voici ce que j’en pense ! En effet, je suis persuadée que la technique est une nécessité pour pouvoir s’améliorer et être capable de découvrir son style. En revanche, l’art et l’appréciation des œuvres est tellement subjectif qu’il ne peut pas et ne doit pas être enfermé dans un enseignement académique. Or, un professeur enseignera à ses élèves, sa manière et son style sans tenir compte des aptitudes naturelles de chacun. Parfois, et c’est mon cas, l’expérimentation “à la sauvage” par l’inspiration tous azimuts permet de se découvrir et de laisser se produire ce que j’appelle d’heureux accidents !

De même, l’académisme conduit à la production d’œuvres techniquement irréprochables et parfaites. Mais sauront-elles provoquer l’émotion qu’une autre création, sans doute moins parfaite aura provoqué? Car il ne s’agit pas seulement de l’expression d’un savoir faire mais de l’expression d’un être dans son entier.

Alors, il serait sans doute temps d’arrêter ces cloisonnements quelque peu snobs et dépassés et offrir nos regards neufs et vides de préjugés à toutes les créations qui sauront remplir nos cœurs de joie et nourrir nos âmes.

Osons révéler exploiter nos dispositions artistiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *